La plus grande communauté running de Belgique
  • Belgium Running
  • Publier le lundi 8 octobre 2018 à 03:14 - Mis a jour le lundi 8 octobre 2018 à 03:14

Cloudventure Peak: pour voler dans les côtes

La godasse de chez ON est un bijou pour traileurs exigeants qui cherchent des sensations naturelles

Vous voulez aller vite dans les montagnes ? Voici votre chaussure. »

Caspar Coppetti, cofondateur de la marque suisse ON a tout dit. Les Cloudventure Peak sont faites pour faire du trail une course sur route.

Le modèle sorti en 2018 est une sorte de Cloudventure classique « déshabillée au maximum », dit Coppetti. Au point de ressembler à la Cloudsurfer, le modèle phare de la marque sur route.

Avec 15 grammes de moins à chaque pied, ces chaussures sont faites pour concurrencer les modèles les plus évolués de chez Salomon. La marque française garde néanmoins une longueur d’avance quant au poids de ses chaussures haut de gamme.

ON a toutefois réussi à ajouter une dose de confort à des modèles sportifs. Notamment grâce à un mesh ultraléger qui fait presque penser à un t-shirt technique dessiné pour évacuer la sueur. Le temps de séchage est tellement bref qu’on aurait presque envie de ne plus éviter les flaques.

Étonnamment, cette matière est solide. Plus que celle d’autres chaussures plus classiques. Son élasticité offre énormément de confort et permet à toutes les formes de pieds d’y trouver leur compte.

Sous la chaussure, on retrouve les traditionnels clouds (NdlR : nuages) de la marque. De l’amorti minimaliste, mais de l’amorti quand même. Malgré son poids plume, la chaussure offre pas mal de rebond et surtout une énorme tenue de route. En descente, elles s’accrochent à toutes les surfaces. Des plus accidentées aux plus glissantes. Même sur macadam, elles tiennent la route.

Un défaut… très ON

Les Cloudventure Peak ne sont toutefois pas faites pour tout le monde. Avec ses six millimètres de drop, elles sont dessinées pour les coureurs qui ont des appuis mi/avant-pied. L’absence de clouds sous le talon n’empêche pas de garder l’équilibre dans des descentes raides ou dans les moments de fatigue. Attention également aux chevilles fragiles, les parties latérales sont échancrées au possible et peuvent engendrer des torsions.

Le principal défaut de ces chaussures est leur durée de vie. Les aspérités de la semelle, qui permettent l’adhérence, s’usent rapidement. On peut donc être satisfait de traîner les Cloudventure Peak à leur meilleur rendement sur 5-600 kilomètres.

L’intérieur de la chaussure au niveau du talon s’use également extrêmement vite et peut engendrer des cloches au niveau du tendon d’Achille. Un défaut récurrent chez ON qu’on avait déjà observé sur les Cloudflow.

On aime

  • Le dynamisme lors de la prise d’appui ;
  • Le confort, on a l’impression d’être dans des pantoufles ;
  • L’adhérence, surtout en descente.

On n’aime pas

  • L’usure trop rapide de la semelle et de l’intérieur de la chaussure ;
  • Attention, elle n’est pas faite pour tout le monde ;
  • Les chevilles fragiles ne vont pas apprécier.

En bref

  • Prix 159,90 €.
  • Drop 6 mm.
  • Poids 260 grammes.
Partager avec vos amis
Autres articles
Plus d'articles