La plus grande communauté running de Belgique
  • Belgium Running
  • Publier le lundi 13 août 2018 à 04:55 - Mis a jour le lundi 13 août 2018 à 04:56

Courir en harmonie avec son corps

Trop nombreux sont ceux qui adoptent une posture néfaste en courant. Ce qui n’est pas sans conséquences pour le corps et la performance

Si nos ancêtres évoluaient à quatre pattes, l’homme a, au fil de son évolution, adopté la station debout. Un constat banal et connu de tous qui n’est cependant pas sans conséquences sur la pratique quotidienne de la course à pied. La pression exercée sur le polygone de sustentation, soit la zone au sol sur laquelle le corps repose en équilibre, est en effet bien plus importante avec deux appuis plutôt que quatre. Debout, tout comportement du haut du corps peut ainsi avoir une influence considérable sur les autres membres et ce, jusqu’au bout des pieds. Des mouvements incessants avant/arrière dans la position verticale peuvent, par exemple, être à l’origine de pieds creux, le corps, surtout au cours des vingt premières années, étant en perpétuelle adaptation. D’un mauvais positionnement de la tête ou des épaules peuvent également découler des contractures au niveau des mollets. Car dans le corps humain, tout se tient…

Quatre zones distinctes

Partant de ce constat, la Team Borlée insiste particulièrement sur la nécessité de l’harmonisation musculaire du corps, un concept basé à la fois sur un travail de gainage et de musculation via une série d’exercices. L’objectif est d’éviter les mouvements parasites qui pourraient avoir des conséquences néfastes sur le long terme et d’améliorer la pureté du geste dans une optique de performance. Pour ce faire, il est particulièrement important ici de distinguer les quatre zones fondamentales du corps – soit la tête, la zone interscapulaire, le bassin et les membres inférieurs – et de les appréhender de façon distincte.

Il n’est jamais trop tard

Si cette approche a priori très technique au premier abord est indispensable dans l’approche du sport de haut niveau, la compréhension de ces mécanismes doit aussi permettre à Monsieur et Madame Tout-le-monde de progresser dans leur pratique. Un coup d’oeil rapide au sein des pelotons permet de rapidement constater que trop nombreux sont ceux qui adoptent une posture néfaste pour leur corps en courant. Tout l’inverse de la famille Borlée, par exemple, qui se caractérise notamment par une grande fluidité dans les gestes, laquelle découle d’un long travail spécifique. Pour y remédier, des exercices, relativement simples et disponibles sur la version 2 de l’application Belgium Running, permettent d’améliorer la désolidarisation de ces différentes zones du corps et, en plus d’améliorer la performance, d’éviter les blessures ou autres gênes.

Si beaucoup se joue entre la naissance et la vingtaine – nous y reviendrons plus tard -, il est important d’insister sur le fait qu’il n’y a pas d’âge pour travailler l’harmonisation musculaire de son corps. Même après quarante ans, moment où débute le processus de dégradation, des exercices spécifiques sur certaines zones permettent d’améliorer la souplesse et, par conséquent, la pureté du geste en course à pied.

Thibaut Hugé
Partager avec vos amis
Autres articles
Plus d'articles