La plus grande communauté running de Belgique
  • Belgium Running
  • Publier le lundi 13 août 2018 à 02:52 - Mis a jour le lundi 13 août 2018 à 02:52

Courir sans bobos: les conseils de la team Borlée !

Les gênes et autres blessures sont une des thématiques régulièrement abordées au sein des pelotons. Voici nos clés pour tenter de les Éviter

Tout coureur a déjà ressenti une petite gêne et nombreux sont ceux qui doivent parfois ranger leurs godasses plusieurs jours ou semaines en raison de blessures plus ou moins gênantes. Mais si nous ne sommes pas tous égaux devant les bobos, certains comportements permettent néanmoins d’éviter les mauvaises surprises. Voici quelques clés en compagnie du Docteur Frédéric Borlée, lui-même grand amateur de running et médecin du sport au CHU de Charleroi.

Apprendre à se connaître

Fermer les yeux face à ce que votre corps vous envoie comme signal est sans doute la pire des choses à faire. Sachez reconnaître une douleur et, par la même occasion, apprenez à vous connaître. Cela ne signifie pas qu’il faut se mettre au repos forcé à la moindre gêne, mais cela vous évitera d’empirer certaines situations qui demandent un avis médical. De façon générale, si une douleur disparaît à l’effort, il ne faut pas trop s’inquiéter tout en restant cependant vigilant. De même, il est normal qu’une articulation ne réagisse pas de la même manière à vingt ou à quarante ans. Par contre, si la douleur ne disparaît pas et, au contraire, a tendance à se renforcer dans la durée, il semble indispensable de consulter afin d’en établir la cause qui, en course à pied, peut venir d’horizons très distincts et qu’il n’est donc pas toujours facile de déceler soi-même.

Ne pas en faire trop et trop rapidement

Une des grosses erreurs commises dans la pratique d’une discipline aussi addictive que la course à pied est le fait de toujours en vouloir plus et trop rapidement. Les blessures, bien souvent, découlent d’une mauvaise (ou absence totale) planification de l’entraînement. Pour ceux qui commencent, de nombreux programmes de qualité existent pour encadrer les débutants. De façon générale, pour éviter que votre corps ne vous lâche, il est conseillé de ne jamais augmenter de plus de dix pour cent son volume d’entraînement d’une semaine à l’autre. Et, à l’occasion, délaisser ses chaussures pour enfourcher son vélo ne fera jamais de mal vu l’aspect traumatisant de la course à pied.

L’importance de la prévention

La course à pied se veut être une discipline très accessible. Mais elle ne se résume pourtant pas au simple fait d’enfiler ses chaussures lorsque l’envie vous vient, sous peine de le payer cher par la suite. Ainsi, il est également conseillé à tout coureur régulier d’intégrer un passage par la salle une fois par semaine à son planning, histoire d’y effectuer un travail indispensable de renforcement musculaire (notamment au niveau de tous les muscles stabilisateurs), voire de technique de course. Attention cependant car, au-delà d’un diagnostic de la foulée, il n’est pas toujours évident d’obtenir les bons conseils pour corriger technique et posture. De même que des exercices de renforcement mal effectués peuvent s’avérer plus dommageables que bénéfiques sur le long terme. Veillez donc à bien vous faire conseiller avant de vous lancer. Certains conseils pratiques seront à ce sujet très bientôt disponibles sur l’application Belgium Running.

En pratique, quelques autres recommandations ne sont pas à négliger. Comme changer de chaussures environ tous les 1.000 kilomètres en raison de l’amorti qui perd de son efficacité avec l’usure. Mais aussi boire, en petite quantité, le matin au réveil ou avant le départ d’un jogging ou encore, au niveau technique, tirer sur ses bras pour s’alléger lorsque la route s’élève.

Thibaut Hugé

Partager avec vos amis
Autres articles
Plus d'articles