La plus grande communauté running de Belgique
  • Thibaut Hugé
  • Publier le vendredi 10 avril 2020 à 10:10 - Mis a jour le vendredi 10 avril 2020 à 10:14

Courses annulées: quels droits pour les coureurs ?

De nombreux runners ont acquis un dossard pour un marathon à l’étranger, qui n’aura pas lieu ou pas à la date prévue.

Des dizaines de milliers de coureurs à pied à travers le monde avaient réservé et payé un dossard pour une des nombreuses épreuves au calendrier avant que celles-ci ne soient logiquement annulées ou postposées en raison de la pandémie de coronavirus.

Si personne ne conteste ces annulations, à l’exception peut-être de l’Angleterre où un semi-marathon a encore réuni 6 200 personnes ce dimanche à Bath (!), les sportifs amateurs se retrouvent souvent démunis et face à de nombreuses interrogations face à la communication, relativement sommaire, reçue d’organisations prises au dépourvu. Outre le prix du dossard, de nombreux frais ont le plus souvent été engagés dans le cas, par exemple, d’un marathon à l’étranger. De l’argent que les coureurs aimeraient ne pas voir se volatiliser.

En compagnie de Jean-Philippe Ducart, porte-parole de Test-Achats, on a essayé d’en savoir plus quant aux droits de ceux qui, chez nous, avaient planifié une compétition dans les prochaines semaines.

Le remboursement, sauf cas de force majeure

Qu’il s’agisse d’une compétition sportive ou d’un autre évènement, l’organisateur propose le plus souvent en cas d’annulation la possibilité d’un remboursement. Et ce, peu importe la localisation de celui-ci.

« C’est ce que nous constatons dans la toute grande majorité des cas », souligne Jean-Philippe Ducart. « C’est une démarche qui va plutôt dans le sens du geste commercial et que le participant peut solliciter. Quant à savoir si c’est une obligation, nous avons confronté l’avis de plusieurs professeurs d’université à ce sujet, qui arrivent à des conclusions qui divergent. Attention cependant, il peut arriver que, dans les conditions générales de l’inscription (NdlR : voir par ailleurs), il soit clairement mentionné qu’il n’y a pas de remboursement en cas d’annulation en raison d’un cas de force majeure, comme l’est une épidémie. Dans ce cas-ci, il n’y a évidemment aucune possibilité pour le participant de récupérer le prix de l’inscription. »

L’option de la nouvelle date

Dans les faits, nous constatons que la plupart des organisations running ont choisi d’opter pour un report de leur organisation. À une date parfois communiquée d’entrée de jeu, souvent à définir.

« Soit la date convient au participant, soit elle ne lui convient pas. Dans ce deuxième cas, il peut réclamer un remboursement. Ici aussi, dans les faits, on constate que les organisations acceptent généralement de rembourser, à condition que le cas de force majeure ne soit pas clairement mentionné dans les conditions générales. »

Que faire en cas de divergences de vues avec la décision prise par une organisation ? « On en revient alors au droit commun. Mais seul, il n’est pas évident de se défendre. Si un nombre important de coureurs venaient à s’estimer lésés, une organisation de défense des consommateurs comme Test-Achats pourrait mener une action collective pour faire entendre la voix du peloton. »

Quid des frais annexes?

Obtenir un dossard pour un grand marathon, cela peut coûter cher. Parfois très cher même. Reste que, bien souvent, le prix du dossard n’est qu’une petite partie de la somme totale engagée dans ce qui constitue aussi l’occasion de faire un séjour sportivo-touristique à l’étranger. Plusieurs cas se présentent ici. Soit vous êtes passé par un tour-opérateur, soit pas.

« Dans le premier cas, il faut vous tourner vers votre tour-opérateur. Soit il y a un report et il y réorganise le voyage, soit ce n’est pas le cas et il vous le rembourse. C’est la démarche légale », soutient Jean-Philippe Ducart. « Par contre, si vous n’êtes pas passé par un tour-opérateur, cela peut être plus complexe. Pour les hôtels, il faut se tourner vers les conditions générales, qui mentionnent généralement jusqu’à quand et à quel prix il est possible d’annuler. Pour les avions, la plupart des compagnies, à l’exception de Ryanair en fait, proposent le plus souvent un autre vol ou un remboursement. »

L’assurance annulation

Au moment de valider une inscription, les grandes organisations mentionnent généralement la possibilité de souscrire à une assurance annulation. Une façon pour le sportif de se couvrir en cas de maladie ou de blessure qui surviendrait entre le moment de l’inscription et la course. Dans le cas d’une épidémie, il semble néanmoins impossible de faire jouer cette assurance annulation. « L’épidémie n’est jamais prévue dans cette couverture car c’est un risque incalculable », conclut le porte-parole de Test-Achats.

Partager avec vos amis
Autres articles
Plus d'articles