La plus grande communauté running de Belgique
  • Belgium Running
  • Publier le lundi 13 août 2018 à 02:57 - Mis a jour le lundi 13 août 2018 à 02:57

Nos conseils pour prévenir les tendinites

Frédéric Borlée, médecin du sport à Charleroi, donne ses conseils pour éviter l’un des pires cauchemars du coureur à pied

Elle est l’ennemie du coureur à pied. Sous-estimée ou mal soignée, la tendinite peut même devenir son pire cauchemar. Par quoi se caractérise-t-elle ? Comment l’éviter ? Comment la soigner ? Tentative de réponse avec Frédéric Borlée, médecin du sport à Monceau et docteur des footballeurs du Sporting de Charleroi.

« La tendinite est, pour simplifier, une inflammation du tendon ou de ce qu’il y a autour », explique-t-il. « Souvent, elle touche des tendons qui sont déjà en souffrance. »

Si les causes sont multiples, Frédéric Borlée en pointe plusieurs majoritaires. « Je pense que la plupart des tendinites sont dues à une mauvaise planification de l’entraînement. Par l’erreur du débutant : vouloir courir trop longtemps, trop vite. Le manque d’hydratation, la mauvaise alimentation, un taux de cholestérol trop élevé ou des chaussures mal adaptées peuvent également favoriser son apparition. »

Ce qui caractérise la tendinite, c’est également son traitement, tout sauf évident. « Si la douleur est vraiment intense et qu’elle empêche, par exemple, de dormir, un traitement anti-inflammatoire de 48 h peut être pratiqué. Mais, personnellement, je ne suis pas un adepte des anti-inflammatoires et j’essaie de les éviter au maximum. Pour la simple et bonne raison qu’ils inhibent la douleur. Or, cette dernière est le seul repère pour connaître l’évolution de la tendinite. Je conseille, donc, d’abord, un arrêt complet, de 48 h à 72 h et l’application de froid. Puis un passage chez le médecin ou le kiné si la douleur revient systématiquement. »

Pour se prémunir , des précautions sont à prendre. « La surcharge est souvent cause de tendinite. Lorsqu’on veut intensifier son entraînement, passer, par exemple, de trois à quatre sorties par semaine, il est important de préparer ses tendons à cette augmentation. En lui envoyant des signaux. Par le biais de petites sorties de 10 ou 15 minutes en trottinant. Pour que le tendon assimile la charge supplémentaire. On dit toujours qu’il faut augmenter, au maximum, son entraînement de 10 % par semaine. Cela veut dire qu’un joggeur qui court 25 kilomètres peut aller jusqu’à 27,5 kilomètres la semaine suivante. »

Jacques Maxime
Partager avec vos amis
Autres articles
Plus d'articles