La plus grande communauté running de Belgique
  • Belgium Running
  • Publier le mardi 28 mai 2019 à 12:32 - Mis a jour le mardi 28 mai 2019 à 12:33

Testé pour vous: le Running Dynamics Pod de Garmin

Ou comment faire le plein de donner sans devoir porter une ceinture cardio.

La course à pied est, plus que jamais, un sport de chiffres. De données même depuis le développement des montres connectées. Avec du haut de gamme au poignet et une ceinture cardio adaptée, vous pouvez notamment obtenir, après et même directement au cours de votre sortie, des informations telles que le temps de contact au sol de chaque pied, votre oscillation verticale ou encore votre cadence de course. De ces données, votre montre vous offre également la longueur de votre foulée, votre équilibre gauche-droite ainsi que le rapport vertical, qui mesure le lien entre l’oscillation verticale et votre déplacement horizontal lors de chaque foulée.

Des informations complètement superflues pour certains, indispensables pour d’autres mais qui peuvent se révéler en tout cas très intéressantes dans le cadre d’une approche scientifique de l’entraînement.

Garmin propose depuis quelque temps déjà une petite puce d’à peine 12 grammes et de 3 centimètres sur 2 à clipser à l’arrière de votre short. Bref, si discrète que le plus grand danger est sans doute de la perdre ou de la laisser accrocher avant de passer son linge à la machine.

Son nom ? Running Dynamics Pod. Son avantage ? Ce petit appareil permet de fournir toutes les données mentionnées ci-dessous sans devoir s’encombrer de la ceinture cardio maison HRM-Run (NdlR : les « simples » ceintures textiles ne proposent pas d’autres données que la fréquence cardiaque). À l’heure où tous les nouveaux modèles de montre proposent un capteur cardio optique au poignet, ce gadget, pas compatible avec l’entrée de gamme cependant, peut s’avérer utile. Et ce, même si aucun cardio au poignet ne fournit pour l’instant des données aussi fiables qu’une ceinture cardio classique.

Bien le positionner

Lors des premières sorties, le Running Dynamics Pod nous en apprend pas mal sur la manière dont on court. Et nous permet d’essayer de corriger certains défauts pour, on peut l’espérer, éviter certaines blessures ou encore améliorer son économie de course. Discret, il se connecte aussi facilement que tout autre capteur et se met en marche ou en veille automatiquement. Deux ou trois sorties nous ont par exemple permis de confirmer que nous avions un temps de contact au sol plus long avec le pied droit qu’avec le gauche. Répété des milliers de fois, cela pourrait expliquer certaines blessures antérieures du côté droit du corps. Le Running Dynamics Pod est aussi un bon moyen de surveiller en direct une cadence de course qu’on sait généralement trop faible.

Attention cependant. Le capteur doit être parfaitement centré à l’arrière du dos pour fournir des informations exploitables. Et les chiffres fournis par la technologie ne doivent pas empêcher, avant tout, d’être à l’écoute de ses propres sensations.

Au final, le Running Dynamics Pod, vendu à 69,99 € (pour 99 € pour la ceinture HRM-Run), cible une population assez restreinte de coureurs accros aux chiffres ou ayant une approche scientifique de leur entraînement. Mais pour ceux-ci, il s’impose comme un accessoire plus qu’intéressant permettant de ne plus devoir s’encombrer d’une ceinture cardio.

Partager avec vos amis
Autres articles
Plus d'articles