La plus grande communauté running de Belgique
  • Belgium Running
  • Publier le mardi 23 octobre 2018 à 10:07 - Mis a jour le mardi 23 octobre 2018 à 10:12

Testé pour vous, le short Marathon Infinity Twin de chez Ronhill

Plein de poches, il permet de longues sorties sans sac à dos.

La quête fut longue. Les heures passées sur les sites internet et dans les rayons des magasins spécialisés ont enfin porté leurs fruits : nous avons mis la main sur un short plein de poches, le Marathon Infinity Twin de chez Ronhill. Un short moins technique que la triplette vendue par Salomon mais qui convainc par son prix (une soixantaine d’euros pour les derniers modèles).

Avec les téléphones qui ne cessent de prendre en taille et les shorts qui se veulent de plus en plus légers, il est de plus en plus complexe de trouver un short fonctionnel et capable de s’adapter à toutes les distances.

Il fallait des poches et pas qu’un peu. La marque anglaise fondée par le Dr Ron Hill, ancien vainqueur du marathon de Boston, a mis le paquet avec sept rangements aux utilisations diverses.

À l’avant, les deux petites poches en mesh peuvent contenir des barres de céréales, des pâtes de fruits, des gels ou encore des clés. La grande poche à l’arrière est parfaite pour un téléphone portable à un détail près : elle est assez ample et laisse le smartphone se promener à chaque foulée. Cela peut être aussi dérangeant qu’irritant.

Cette poche zippée est entourée de deux paires d’élastiques. Ces derniers sont idéaux pour caler un gel énergétique de chaque côté.

Pour le téléphone – on y revient -, la meilleure solution est de le placer dans l’une des poches situées à même le cuissard. Accessibles comme les poches d’un short de tennis, elles offrent deux rangements parfaitement stables et surtout assez grands pour contenir des flasques de 150 voire 250 ml. Nous l’avons testé avec le téléphone sur une jambe et une flasque collée à l’autre. Sans aucune gêne.

Le cuissard a le défaut de ses qualités. Ronhill a choisi un matériau épais pour qu’il soit solide malgré les poches. Il tient donc assez chaud. Il n’en reste pas pour autant confortable et flexible. Que ce soit pour faire de la vitesse, un marathon ou un trail long.

L’épaisseur du sous-short est compensée par la légèreté de la partie extérieure. Le short est doux, confortable (surtout au niveau de la ceinture), sèche vite et est assez ample pour ne pas serrer lors de longues foulées ou de grands pas en côte.

On aime

  • Les nombreuses poches, notamment celles qui sont fixées directement sur le cuissard;
  • Le confort pour toutes les distances;
  • Le prix : certains modèles de l’été 2018 peuvent être trouvés à 40 euros, les nouveaux en coûtent 60.

On n’aime pas

  • Le look avec des dessins sur le côté qui auraient pu être oubliés;
  • Le cuissard peut donner chaud lorsque le mercure monte;
  • La poche arrière pourrait être mieux adaptée aux smartphones.
Partager avec vos amis
Autres articles
Plus d'articles