La plus grande communauté running de Belgique
  • Thibaut Hugé
  • Publier le jeudi 23 janvier 2020 à 09:44 - Mis a jour le jeudi 23 janvier 2020 à 09:45

Le Challenge BW, avec 17 manches, reprend à Nivelles

Initiateur de la course nivelloise, Serge Jacqmin n’a raté aucune des 28 premières éditions à Nivelles et y sera à nouveau ce samedi

Ce samedi 25 janvier est synonyme de reprise pour le Challenge du Brabant wallon, cher à Patricia et Marcel Denis. C’est à Nivelles, avec le 29e jogging Sainte-Gertrude que les joggeurs reprendront du service avec 17 épreuves à leur programme.

Nivelles, c’est une institution, c’est aussi le lieu des records de participations. 1 290 l’an dernier, ils étaient 1 614 en 2018 à s’élancer du collège.

Une épreuve appréciée par beaucoup, d’une part car, étant la première du Challenge, elle permet à de nombreux participants de retrouver des têtes connues, délaissées durant l’hiver, et puis, aussi, car le parcours est sympathique.

À l’initiative de cette épreuve, Serge Jacqmin qui n’a manqué aucune édition même s’il n’a pas eu l’occasion de les courir toutes.

« Avant tout, c’est surtout un travail d’équipe qui a fait en sorte d’en être là aujourd’hui. L’épreuve a été créée au début des années ‘70, alors que les 20 kilomètres de Bruxelles débutaient. Entre professeurs du collège, on s’est lancé dans l’organisation. Au départ, il y avait une centaine de coureurs… »

Après trois années, le club a cessé d’organiser. « Pour l’anecdote, la police était trop exigeante à nos yeux et nous avons décidé d’arrêter. Nous avons repris dans les années ‘90 quand… le commissaire est parti à la retraite ! »

Pour Serge Jacqmin, l’épreuve de Nivelles, c’est la plus belle. « Le parcours est sélectif. Si j’ai un conseil à donner ? Ne pas partir trop vite. Les côtes aux km 5 et km 7 sont redoutables et que dire de la dernière bosse, la côte de la batterie, qui se dresse comme un mur ! »

Mais pas le choix, il faut bien que les participants regagnent le collège et, donc, l’arrivée.

Voici trois ans que Serge a passé la main. « J’ai arrêté en prenant ma pension. Le plus dur ? Trouver un successeur, même si j’insiste, c’est un travail d’équipe  » , confie-t-il . « J’ai arrêté toute implication, je ne donne même plus un petit coup de main, mais je continue à courir et le ferai tant que ce sera possible ! »

Avec autant d’années, les anecdotes ne manquent pas. « Une année, le gros lot de la tombola a été gagné par un coureur venu en train du fin fond de la Flandre, ce lot était un engin sportif d’appartement encombrant et d’un poids de 40 kg… Bonjour le retour ! Une autre fois le balisage du parcours en matinée a été largement compromis, la camionnette ne savait pas passer dans la campagne à cause des congères… Ouf l’après-midi tout avait fondu, quel bol ! »

Le parcours ? « Il est immuable depuis 25 ans, à l’image de la corrida de Gerpinnes et de la course de Lobbes qui comptent aussi parmi les plus vieilles courses de Belgique, les coureurs aimant souvent (pas les plus vieux…) se comparer d’une année à l’autre. »

Depuis cette année, il y a toutefois de nouveau un peu de Jacqmin dans l’organisation. « Ma fille Émilie fait partie des organisateurs. Elle enseigne au collège et là, a décidé de s’impliquer dans l’organisation. J’ai donc droit à plusieurs coups de téléphone pour quelques tuyaux ! »

 

Le calendrier 2020

  • 25 janvier : Nivelles
  • 8 février : La Hulpe
  • 22 février : Lillois
  • 14 mars : Hamme-Mille
  • 21 mars : Vieusart
  • 28 mars : Oisquercq
  • 4 avril : Noduwez
  • 26 avril : Wauthier-Braine
  • 9 mai : Gastuche
  • 21 mai : Bierges
  • 30 mai : Céroux
  • 6 juin : Hèze
  • 13 juin : Ottignies-LLN
  • 20 juin : Baisy-Thy
  • 27 juin : Sombreffe
  • 22 août : Nil-Saint-Vincent
  • 5 septembre : Sart-Risbart
Partager avec vos amis
Autres articles
Plus d'articles