La plus grande communauté running de Belgique
  • Belgium Running
  • Publier le mardi 26 mars 2019 à 01:54 - Mis a jour le mardi 26 mars 2019 à 01:54

Challenge BW: À l’envers, c’est encore mieux à Vieusart

Les organisateurs de la Challenge du BW a anticipé les soucis avec un tracé alternatif.

Un parcours inversé, un record de participation et un départ plus fluide ! La 34e édition du jogging du Pisselet a été un succès avec, en plus, deux bons vainqueurs de la région, Denis Galerin (JC Ronvau) chez les messieurs et Virginie Vandroogenbroeck (JTP Blancs Gilets) chez les dames.

Du côté des organisateurs, on retrouvait un fidèle de l’équipe de Marcel Denis, Roland Poulain, bien aidé par les amis de Vieusart, très efficaces. Avec un tracé inversé, forcément, le sujet alimentait les conversations… « Par le passé, on a eu trop souvent des bouchons dans la première boucle. Cette fois, c’était bien plus fluide, avec une montée plus large où le peloton s’est étiré petit à petit. C’était mieux ainsi. Par contre, dans ce sens-là, pour une partie des joggeurs, le parcours est plus difficile, donc cela reste partagé même si la tendance est plutôt favorable à cette nouvelle formule. »

Pour Marcel Denis , responsable du Challenge du Brabant wallon dont c’était déjà la sixième manche, la sécurité était bien plus appréciable dans le sens de l’édition 2019. « En tant qu’ancien policier, j’approuve totalement les nouvelles mesures, c’était bien mieux ainsi. Et puis, en n’utilisant plus la route principale de Vieusart, on a ainsi veillé à garder le passage fluide, ce qui n’est pas négligeable. De plus en plus souvent, les organisateurs se voient contraints de modifier leur parcours pour éviter les plaintes d’usagers ou de riverains. Là, avec l’arrivée qui n’était plus sur la route, on a anticipé les problèmes et, au final, cela arrange donc tout le monde ! »

Au Challenge du Brabant wallon, comme ailleurs, on doit en effet prendre en compte de multiples critères pour mettre sur pied une organisation. Un travail où les bénévoles qui œuvrent pour la mise sur pied d’événements qui régalent des centaines de sportifs se voient souvent contraints de se démener pour trouver des compromis et des solutions aux nombreux problèmes rencontrés. « Oui, c’est de plus en plus difficile, mais à chaque problème sa solution, en conservant la convivialité et surtout, en proposant des épreuves qui rencontrent l’intérêt de nombreuses personnes. »

Partager avec vos amis
Autres articles
Plus d'articles