La plus grande communauté running de Belgique
  • Belgium Running
  • Publier le mercredi 19 décembre 2018 à 12:35 - Mis a jour le mercredi 19 décembre 2018 à 12:35

La Belle Hivernoise sur la route d’Hawaï pour Yves Simonet

Le triathlète s’est imposé sur le 22 km lors d’une édition enneigée.

Un peu moins de 680 coureurs dimanche matin au pied de la Belle Jardinière, lieu glissant et pentu du départ de la Belle Hivernoise. Et l’on peut dire que cette classique a bien porté son nom avec le manteau blanc qui recouvrait le parcours essentiellement boisé.

Le 13 km a vu de beaux vainqueurs avec une nouvelle victoire de Patrick Philippe. À 49 ans, il en a encore sous la semelle et son expérience est un de ses meilleurs atouts. Sa compagne, Irène Tosi, a elle aussi brillé en s’imposant avec aisance sur la même distance, réalisant de la sorte un beau doublé après son titre en 2017.

Sur le 22 km , Yves Simonet, triathlète, a remarquablement tiré son épingle du jeu. « Depuis que je fais du triathlon – j’ai fini mon deuxième Ironman en octobre -, je préfère les efforts dans la durée. Avant, je me lançais dans des corridas mais à présent, place aux efforts plus longs, davantage axés sur la puissance que sur la vitesse. Vu que je suis un petit trappu, j’ai une musculature qui correspond mieux aux reliefs qu’aux semi-marathons en bord de Meuse. J’avais déjà gagné ici il y a trois ans. J’adore ce parcours qui fait penser à un trail plus qu’à un jogging dominical classique. C’est bien organisé et on passe dans des endroits superbes en pleine nature… Et ça, j’adore ! »

Vainqueur en 2017, Julien Charlier voulait renouveler l’exploit mais une déchirure au 6e kilomètre a changé ses plans.

Yves Simonet, professeur d’éducation physique, continue de son côté à se préparer pour son prochain gros objectif. « J’ai à cœur de me qualifier pour l’Ironman d’Hawaï. Pour cela, il faudra faire un bon chrono à Hambourg, en juillet. Je devrai finir 5e maximum de ma catégorie. Je pense que c’est jouable avec le fond que j’ai pour le moment. L’hiver sera plus calme avec quelques sorties d’une vingtaine de bornes. De février à mai, je ferai quelques épreuves du Challenge condrusien. Ensuite, préparation pour l’Ironman à Hambourg. »

Renaud Croix

Partager avec vos amis
Autres articles
Plus d'articles