La plus grande communauté running de Belgique
  • Belgium Running
  • Publier le mercredi 12 décembre 2018 à 10:14 - Mis a jour le mercredi 12 décembre 2018 à 10:14

Le Kamikaze, un concept explosif dans le milieu du trail

La première des trois manches de l’Xtrails se disputait sur quatre kilomètres.

L’Xtrails est déjà à la base un concept peu habituel, avec trois trails à disputer en l’espace de deux jours dans la région d’Houffalize. Mais en plus du trail nocturne du samedi soir et le trail de 25 km au menu du dimanche matin, les participants aux trois épreuves devaient entamer leur périple par ce que l’on pourrait qualifier de prologue : le Kamikaze Trail

« Si l’on compare au Tour de France, c’est plus qu’un prologue puisque l’effort a duré à peu près 20 minutes pour les plus rapides » , expliquait Win De Doncker, l’organisateur de l’Xtrails. « Mais en tout cas, ce concept plaît aux participants. »

Alors, en quoi consiste précisément celui que les organisateurs appellent le Kamikaze Trail ? Un tour de 4 kilomètres tracés autour du complexe de vacances de Vayamundo. Là même où se disputait en partie la Coupe du monde de VTT. « Cela nous permet d’avoir un parcours très technique avec de forts dénivelés. Notamment sur la fin où les participants se retrouvent sur un flanc de colline où il faut grimper le long des parois mais aussi descendre sur un revêtement très glissant. » Des passages rendus encore plus difficiles avec la pluie incessante qui est tombée avant et durant la course.

C’est d’ailleurs dans une descente que la décision est tombée. Trois traileurs se présentaient ensemble pour le dernier passage technique et dans la descente, Weking Van Reeth déposait ses deux coéquipiers du team Scott pour franchir la ligne d’arrivée en première position. Karim Ashri avait entamé ce passage-là en tête mais ne prenait pas de risque dans cette partie.

Et pour cause , il assumait son rôle de favori lors des deux autres épreuves pour remporter le classement général final. Le meilleur régional était Julien Gillard qui prenait une remarquable sixième place.

Jean-Pierre Reuter: “Hard pour un débutant !”

“Je suis relativement nouveau dans le trail et je voulais tester ce concept que je ne connaissais pas. Et ce Kamikaze, c’est un condensé de tout ce que l’on retrouve dans un trail. Mais ce qui m’a surtout marqué, c’est la difficulté de ce parcours technique. Je n’avais jamais connu des passages aussi difficiles. Avec la boue, je devais presque me mettre à quatre pattes pour arriver au sommet de certaines côtes. Et, en plus, il y avait cette pluie qui rendait tout encore un petit peu plus difficile. Mais je retiens de ce Kamikaze une excellente expérience, même si c’est hard pour un débutant !”

Partager avec vos amis
Autres articles
Plus d'articles