La plus grande communauté running de Belgique
  • Belgium Running
  • Publier le mardi 30 octobre 2018 à 02:20 - Mis a jour le mardi 30 octobre 2018 à 04:19

Le Trail des Lumeçons, « une organisation bien rôdée »

Vendredi soir se déroulait la 6e édition du Trail des Lumeçons. Une réussite de plus avec 1.500 coureurs au départ

 

C’est entre les averses que se sont élancés les nombreux coureurs présents sur les trois distances de cette nouvelle édition du Trail des Lumeçons.

Une fois de plus, les parcours étaient inédits mais le niveau était également très relevé, comme l’explique Théo Scius, sans doute le plus grand coureur du peloton et qui s’alignait sur la petite distance (8 km). « J’ai eu beaucoup de mal au départ car sur le plat, c’est parti très vite », s’exclame celui qui dépasse le double mètre.

Habitué de la région, il a cependant su anticiper les difficultés. « Je connais très bien les bois aux alentours de la citadelle et donc je savais gérer surtout dans les bosses. Une partie m’a quand même surpris, c’est le passage dans un bois privé sur la fin de l’épreuve, c’était chouette à découvrir », poursuit-il.

Théo, qui termine à la 7e position en 41.04, a profité de cette organisation. « Il n’y a rien à dire c’était rodé. Je termine bien la course mais l’objectif n’était pas de faire un temps. Je venais avec un ami pour l’ambiance et nous n’avons rien raté de la troisième mi-temps. D’ailleurs, le réveil a été difficile. »

Alors qu’il travaille comme élagueur grimpeur, il n’a pas beaucoup le temps de s’entraîner mais pense déjà à d’autres objectifs. « J’ai coché deux duathlons pour l’hiver vu que même sans entraînement je garde un bon niveau. De plus, la saison prochaine je vais intégrer le Team Saitta Trek ce qui va sûrement me motiver à en faire davantage », conclut-il.

Au niveau des résultats, comme à chaque fois, au final, c’est François Reding qui l’emporte sur la longue distance (26 km). La première dame est Stéphanie Cappelle. Sur le 17 kilomètres, c’est l’Ardennais Maxime Demars qui l’a emporté tandis que Marie Bailleux s’est fait remarquer chez les femmes. Déjà vainqueur en 2017, Joachim Libois s’est à nouveau imposé sur la petite distance alors qu’Anaïs Oulukoff l’a emporté chez les féminines.

Sébastien Warègne

Partager avec vos amis
Autres articles
Plus d'articles