La plus grande communauté running de Belgique
  • Belgium Running
  • Publier le mardi 23 octobre 2018 à 10:03 - Mis a jour le mardi 23 octobre 2018 à 08:04

Les survivants du Grand Raid

Xavier Lebrun et son épouse Catherine Martens ont parfois vécu l’enfer sur l’île de La Réunion mais ils sont finishers, tout comme six autres Carolos !

C’est avec une grande excitation mais aussi un peu de stress que onze Carolos auront pris le départ du Grand Raid sur l’île de La Réunion. Ils sont finalement huit à être finishers, dont les quatre qui étaient au départ de la mythique « Diagonale des Fous » (165 km, D+9900m), à savoir Laurent Hellemans (56h33), Sébastien Goessens (61h04), François Martens (61h04) et, le plus rapide d’entre eux, Xavier Lebrun (45h42).

« La difficulté technique du parcours est très impressionnante, c’est indescriptible, raconte Xavier qui se classe 589e sur 2788 participants. Il ne faut pas voir ce trail comme une course, l’objectif pour la majeure partie des concurrents était de rejoindre l’autre bout de l’île dans les 66 heures autorisées par l’organisation pour faire partie des « survivants ». C’est ainsi qu’ils nomment les finishers de ce défi exceptionnel à faire absolument une fois dans sa vie ! »

Le Nalinnois a atteint son but : faire moins de 50 heures pour ne pas passer une 3e nuit dehors ! « Avancer avec prudence, ne pas se mettre dans le rouge, bien se réalimenter à chaque ravitaillement : j’avais ça en permanence en tête. J’ai très peu dormi, 20 minutes après 24 heures de course puis de nouveau 15 minutes après 36 heures. »

Mais l’expérience fut aussi et surtout humaine. « J’ai ressenti une grande convivialité et d’entraide entre les participants tout au long de cette épopée. »

Son épouse, Catherine Martens, a terminé « La Mascareignes » (65 km, D+4000m) en 12h45, ce qui lui a valu une 3e place dans sa catégorie des Masters 1. « Je n’avais jamais autant souffert dans une course… C’était la première fois que je faisais plus de 35 bornes… Le parcours était hyper technique, très cassant. A partir du 25e km je n’en pouvais plus… Alors que j’avais pris un super bon départ je me suis ensuite fait dépasser par plein d’autres femmes. J’en pleurais ! J’ai même pensé finir en marchant ! Mais on m’a signalé que j’étais encore très bien classée dans ma catégorie et je me suis dit que je devais encore faire un petit effort pour bien terminer. Je n’attendais qu’une chose : franchir cette satanée ligne d’arrivée…. J’ai tout donné pour y parvenir. » Après coup, Catherine déclara que l’on ne l’y reprendrait plus. « Ou alors avec beaucoup plus de préparation spécifique ! », conclut-elle en souriant.

Sur cette même distance, Marylène Montegnies a quant à elle bien mérité elle aussi son titre de finisher (16h50).

Sur le « Trail des Bourbons », Mathieu Eloy a fait 31h13 et Benjamin Lecrenier 33h59. Thierry Steinier, André Ghysen et Claude Dubois ont été contraint à l’abandon.

Partager avec vos amis
Autres articles
Plus d'articles